L’interculturalité

Nous vivons dans une société multiculturelle.  A l’instar de la plupart des démocraties occidentales, la Belgique a, depuis plusieurs décennies, accueilli un grand nombre de personnes d’origine européenne et extra-européenne, principalement en provenance d’Afrique du Nord, d’Afrique sub-saharienne et du Moyen Orient.  Ces apports multiples ont contribué et contribuent encore au façonnement de l’identité belge actuelle.  En particulier, l’afflux d’une main d’œuvre d’origine étrangère sur le territoire ces dernières décennies est un phénomène dont il ne faut sous-estimer ni l’importance ni l’impact dans la société belge. Les causes en sont, notamment, économiques et les effets en sont multiples, à commencer sur le plan culturel et religieux.  C’est là une source indéniable de richesse.  Les sociétés qui parviennent, de manière pacifique, à faire coexister en leur sein plusieurs systèmes de valeur et plusieurs conceptions de monde, se caractérisent en général par leur vitalité, leur tolérance et leur aptitude à relever les défis du futur.  Il faut prendre la mesure de cette diversité et exploiter au mieux cet atout qui est le nôtre.

Mais, l’intégration ne se réalisera pas d’un seul coup de baguette législative.  Il existe un danger de repli communautaire qu’il ne faut pas minimiser.  Il importe dès lors de s’interroger sans tabous sur les causes de ce malaise et d’apporter des solutions libérales et progressistes permettant aux arrivants de s’insérer pleinement dans notre pays.

Télécharger gratuitement les extraits suivants :

  • Table des matières
  • Introduction d’Hervé Hasquin : peut-on éviter le « choc des cultures »?
  • Partie III : Les propositions libérales pour favoriser le vivre ensemble