Séminaires : L’INVENTION DU CAPITALISME EN EUROPE et CE QUE L’EUROPE DOIT AUX JUIFS ET AU JUDAÏSME

Sem_2016_06_04_16

Dans le cadre des séminaires du Centre Jean Gol consacré aux « Fondements de la Société Européenne », Richard Miller, Administrateur délégué, vous convie aux deux prochaines séances.

 

L’INVENTION DU CAPITALISME EN EUROPE

Corentin de Salle

 

Licencié en droit et docteur en philosophie, Corentin de Salle enseigne la philosophie et le droit à l’EPHEC et à l’ULB. Directeur Scientifique du Centre Jean Gol et conseiller à la présidence du MR, il est l’auteur de diverses études et ouvrages dont « La Tradition de la Liberté », une trilogie consacrée à la pensée libérale traduite en 3 langues et « Fiasco Energétique ».

C’est incontestablement en Europe qu’est née l’une des créations les plus prodigieuses de l’esprit et de l’action humaines : le capitalisme. Alors que le libéralisme vise à consacrer, préserver et étendre la liberté, le capitalisme vise à créer, préserver et étendre la prospérité. Loin d’être une puissance « aveugle » à canaliser, une force « sauvage » à dompter, le capitalisme – ou libéralisme économique – est un système complexe et délicat structuré par des règles qui, loin de lui être extérieures, constituent son ossature interne et continuent à évoluer avec lui.

En effet, le capitalisme, qui n’est ni l’invention d’un homme ni le résultat d’un projet délibérée, est le fruit d’une évolution millénaire qui est indissociable de l’histoire de l’Europe. Corentin de Salle en retracera les moments forts de l’Antiquité à nos jours. Quoiqu’éminemment souple et doté de propriétés adaptatives et métamorphiques, le capitalisme requiert un certain nombre de conditions pour exister. Corentin de Salle expliquera en quoi le capitalisme est menacé en Occident et pourquoi il peine à s’imposer au tiers-monde.

 

CE QUE L’EUROPE DOIT AUX JUIFS ET AU JUDAÏSME

Elie Barnavi

 

Citoyen israélien né en 1946 à Bucarest, Elie Barnavi est historien, essayiste, chroniqueur, ancien ambassadeur israélien en France et professeur émérite d’histoire de l’Occident moderne à l’Université de Tel-Aviv.

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il a notamment publié « Israël. Un portrait historique », une « Histoire universelle des Juifs », « Lettre ouverte aux Juifs de France », et, dans sa spécialité universitaire, des livres et des études sur le XVIème siècle français et européen. Il est directeur scientifique du Musée de l’Europe à Bruxelles et membre du comité de pilotage du Groupe Spinelli prônant une Europe fédérale. Ses derniers ouvrages parus : « Dix thèses sur la guerre » et « Les religions meurtrières », tous deux réédités chez Flammarion, coll. « Café Voltaire », 2016. Élie Barnavi est titulaire de plusieurs prix, dont le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française, reçu en 2007 pour l’ensemble de son œuvre, le prix Aujourd’hui pour « Les religions meurtrières » (Flammarion) et le prix Montaigne pour « L’Europe frigide. Réflexions sur un projet inachevé » (André Versaille éditeur).

Européen convaincu, Elie Barnavi nous parlera d’abord brièvement des racines judaïques de l’Europe. Dès l’origine, le judaïsme a profondément influencé la constitution de l’identité européenne. Par la suite, la présence des communautés juives un peu partout en Europe a activement contribué au développement économique, intellectuel et social de notre continent. Elie Barnavi se concentrera tout particulièrement sur l’influence des Juifs en Europe au cours des XIXème et XXème siècles.

 

 

Inscription gratuite et préalable à l’adresse suivante : info@cjg.be

 

Siège du Centre Jean Gol

Avenue de la Toison d’Or 84-86

1060 Bruxelles